(+226) 25 30 98 71 / BP 95 Ziniaré-Burkina Faso contact@eaunakanbe.bf

𝐏𝐫𝐨𝐜𝐞𝐬𝐬𝐮𝐬 𝐝’𝐚𝐝𝐨𝐩𝐭𝐢𝐨𝐧 𝐝𝐮 𝐒𝐃𝐀𝐆𝐄 𝐝𝐞 𝐥’𝐀𝐄𝐍 : 𝐥𝐞𝐬 𝐚𝐜𝐭𝐞𝐮𝐫𝐬 𝐢𝐧𝐯𝐢𝐭é𝐬 à 𝐟𝐚𝐢𝐫𝐞 𝐥𝐞 𝐩𝐥𝐚𝐢𝐝𝐨𝐲𝐞𝐫

par 18 Août 2023Nos actualités

Ce vendredi 18 août 2023, la Direction générale de l’Agence de l’eau du Nakanbé (DG-AEN) a tenu une rencontre de concertation sur le Schéma directeur d’aménagement et de gestion de l’eau (SDAGE) de son espace de compétence à Koudougou.

Présidée par Ahmed KARAMA, Chargé d’Etudes et représentant le SG du Ministère de l’environnement, de l’eau et de l’assainissement (MEEA), la rencontre vise à présenter le contenu du SDAGE aux ministères partenaires et d’échanger sur les modalités pratiques de son adoption en conseil de ministres

Ahmed KARAMA, Chargé d’études MEEA

À l’ouverture des travaux, Ahmed KARAMA a signifié l’engagement du Ministère de l’environnement, de l’eau et de l’assainissement (MEEA) et expliqué le bien-fondé de la rencontre qui revêt un caractère de plaidoyer en faveur de l’adoption du projet de SDAGE en conseil de ministres. «Sachant combien cet outil de planification est capital pour l’ensemble des acteurs du bassin et des partenaires techniques et financiers, le ministère en charge de l’eau a mis dans ses priorités de l’année 2023, la finalisation du processus par son adoption en Conseil des ministres. A cet effet, il s’est résolument engagé à consulter l’ensemble des acteurs pour un accompagnement du processus à son terme», a-t-il dit.

David D. KAM, Directeur Général AEN

Pour David KAM, Directeur général de l’AEN, il est important de présenter une fois de plus le document à tous les acteurs afin qu’ils s’imprègnent de sa substance avant sa soumission pour adoption : « Nous ne pouvons pas dire que le document peut être mis en œuvre en l’état même si au quotidien nous mettons en œuvre certains aspects des axes stratégiques prévus dans ce document. Tant qu’il n’est pas adopté il demeure un projet, c’est pourquoi nous invitons les ministères fortement impliqués à nous accompagner pour la suite du processus», a-t-il lancé.

Zourata KOALA/KABORE, Chargée de missions MEEA

En mentionnant que le document devrait être transmis le plus tôt possible, la chargée de missions du ministre en charge de l’eau, Zourata KOALA/KABORÉ, estime que «l’intérêt de l’adoption du SDAGE pour le pays n’est plus à démontrer», a-t-elle déclaré.

En tant qu’outil capital de planification, d’aménagement et de gestion des ressources en eau du bassin, le SDAGE définit les règles de cohérence devant encadrer la mobilisation, l’utilisation et la gestion des ressources en eau à l’échelle du bassin et oriente les programmes publics de développement en la matière.

Au cours de la rencontre, le contenu du document a été présenté, ses enjeux, les difficultés qui ont ponctué le processus d’adoption. Les participants ont exprimé des préoccupations relatives à son coût, les conditions de sa mise en œuvre, l’actualisation de certaines informations, entre autres.

Le processus d’élaboration du SDAGE de l’AEN enclenché en 2015 a suivi toutes les procédures prévues par la législation nationale, notamment le Décret n°2005-192 portant procédure d’élaboration, d’approbation, de mise en œuvre et de suivi des schémas d’aménagement et de gestion de l’eau.

D’un coût estimé à 1 192 779 297 000F CFA, le SDAGE de l’espace de compétence de l’Agence de l’eau du Nakanbé a une durée de quinze ans et devrait couvrir la période 2020-2035.

 

 

a close up of a parrot with a black background
Shares
Share This